• Parabole de l'ami importun

     

    Parabole de l'ami importun

    Parabole de l'ami importun

     

    Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 11. 5-8)

    Il leur dit encore : « Si l’un de vous a un ami, et qu’il aille le trouver au milieu de la nuit pour lui dire : Ami, prête-moi trois pains, car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir, et si, de l’intérieur de sa maison, cet ami lui répond : Ne m’importune pas, la porte est déjà fermée, mes enfants et moi nous sommes au lit, je ne puis me lever pour te donner des pains, je vous le dis, même s’il ne se levait pas pour les lui donner parce que c’est son ami, il se lèverait à cause de son importunité et lui donnerait tout ce dont il a besoin. »

    Le Christ explique lui-même le sens de cette parabole sur la prière: Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe.

    Les trois pains peuvent aussi symboliser la Trinité, ou bien le pain qui guérit le corps, l'âme et l'esprit.

    Cette parabole rapportée uniquement par Luc, a été, selon ce dernier, prononcée juste après l'enseignement sur la prière modèle donné en Galilée. Elle introduit, et donc éclaire, une exhortation adressée au peuple de Dieu à faire confiance au Seigneur lors de la prière. Si seul Luc rapporte la parabole proprement dite, Matthieu et Luc rapportent la requête est l'obtention du “Saint-Esprit”. Matthieu 7:11 parle de “bonnes choses”, au pluriel C'est le “Saint-Esprit” qui doit avant toute autre chose être demandé, et demandé avec confiance, car de lui dépend la position éternelle du croyant.

    (Lc. 11:2-4) « Il leur dit : Quand vous priez, dites : Père (il est la Source de l'Esprit) ! Que ton nom soit sanctifié (le Saint-Esprit doit avoir la primauté absolue dans nos vies) ; que ton règne vienne (le Royaume de Dieu est celui où règne l'Esprit de Christ). Donne-nous chaque jour notre pain quotidien (le Saint-Esprit est le Pain de vie, et il doit être demandé chaque jour) ; pardonne-nous nos péchés (le péché attriste le Saint-Esprit), car nous aussi nous pardonnons à quiconque nous offense (le refus de pardonner fait obstacle à l'action du Saint-Esprit) ; et ne nous induis pas en tentation (l'Esprit Malin veut à tout prix empêcher l'action du Saint-Esprit). »

    La parabole de l'ami importun est un encouragement à faire confiance au Père céleste pour recevoir de lui ce qui permettra de mieux servir les enfants de Dieu.

    La réponse à une prière auprès de Dieu ne dépend pas nécessairement de sa durée et de sa répétition, mais de sa qualité (laquelle se mesure par l'objet de la prière, par l'état du cœur du requérant, par ses motivations, etc.) et de sa conformité au dessein éternel de Dieu.

    « Vous convoitez, et vous ne possédez pas ; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas. Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. Adultères que vous êtes ! Ne savez-vous pas que l'amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu. »

    Jn. 3:22 « Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable (voir ses enfants penser aux besoins des autres lui est agréable). »

    (Mt. 7:7a,8a, Lc. 11:9a,10a) « et moi, je vous dis : demandez et l'on vous donnera … car quiconque demande reçoit » :

    Évidemment, la demande doit être recevable et légitime.

    Pour être recevable auprès du Père, la demande ne peut être formulée que par ceux, et par tous ceux (« quiconque »), qui sont reconnus comme enfants du Père (« un fils », Mt. 7:9) (la parabole parle d'un « ami », (Lc. 11:5).

    Pour être légitime, elle doit émaner d'un cœur en harmonie avec la pensée de Dieu :

    « Celui qui ne demande pas ne reçoit pas. Il ne demande pas parce qu'il n'a peut-être pas conscience de ses vrais besoins et de sa dépendance spirituelle, ou parce qu'il croit pouvoir s'en sortir sans l'aide de Dieu. »

     

    Parabole de l'ami importun

     

    « La Vie de Notre Seigneur Jésus-Christ Comment discerner le prophète authentique ? »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter