• Le baiser de Judas

     

    Le baiser de Judas

    Le baiser de Judas

     

    Jésus vient du Royaume immortel de Barbèlo de Mère divine de tous et de la Prescience du Père, l’Esprit Infini. Il est donc un Être divin et son Père est l' Esprit infini de l’Univers. Jésus est capable de révéler l’âme aux personnes spirituelles se trouvant à l’intérieur d’eux-mêmes. Sa demeure se trouve dans le monde divin de la lumière et de la vie.

     

    Jésus est souriant face aux faiblesses de ses disciples et des absurdités de la vie humaine, la mort pour Lui n’a rien de redoutable, elle libère de la chair, le moi divin et l’on peut regagner la demeure céleste en approche directe avec le Père qui est Esprit et la Lumière en dedans.

     

    Les humains ayant la connaissance du Père appartiennent à la génération de Seth (3ème fils d’Adam et Eve) qui représente un nouveau commencement pour l’humanité éclairée.

     

    Jésus est un enseignant, un révélateur de sagesse et de connaissances. Le problème humain étant l’ignorance, donc ils doivent empreinter le chemin de la connaissance pour une conscience de soi et du Père.

     

    Au début un Être divin infini, totalement incomparable et par une série complexe d’émanations et de créations, les cieux se sont emplis de lumière et de gloire divine. Un Être divin superbement réveillé et le mot Dieu est insuffisant et inapproprié pour le nommé.

     

    Un monde en-bas : domaine d’un gouverneur inférieur et créateur nommé nebrô (Ialdabaôth rebelle) maléfique et abject, voilà pourquoi les problèmes de notre monde.

     

    Nous devons donc écouter les paroles de sagesse et prendre conscience de la divine lumière qui nous anime. L’Esprit du divin réside en certains êtres humains, notre monde est souvent un domaine de l’obscurité et de la mort, nous pouvons nous réveiller de cette obscurité et embrasser la vie. Nous sommes meilleurs que ce monde dis Jésus car nous appartenons au monde divin.

     

    Jésus, fils du divin et nous le sommes tous également, nous devons vivre de cette connaissance pour être éclairés. Chacun d’entre nous a sa propre étoile et notre destin est en rapport avec elle.

     

    Jésus fait des miracles et de grandes merveilles pour le salut de l’humanité, les uns marchaient dans la voie de la justice, d’autres dans la transgression.

     

    Jésus part souvent pour des Royaumes d’en haut, les Royaumes ici-bas étant leurs simples copies ou reflets. Jésus dit : “les âmes de chaque génération humaine mourront. Mais lorsque ces personnes auront consommé leur temps de Royaume, et que leur esprit s’en séparera, leur corps mourra mais leur âme recevront la vie et elle sera apportée en haut. La génération souillée et Sophia la corruptible tomberont.

     

    Un lieu est réservé aux Saints, ni le soleil, ni la lune n’y règneront, ni le jour, mais c’est là, dans le 3ème Royaume éternel, qu’ils seront toujours, en compagnie des Anges Saints et aucun être nés de mortels n’est digne d’entrer dans cette maison de la progéniture de Seth.

     

    Nombre d’Êtres divins supérieurs sont venus à l’existence longtemps avant qu’apparaissent les dieux de ce monde. EL dieu de l’Ancien Testament, son assistant Nebrô sanguinaire rebelle et Saklas l’insensé en charge de notre monde, Un rebelle sanglant et un insensé. Saklas crée les humains selon l’image mais certains humains sont dépositaires d’une parcelle divine. Ils survivront pour réveiller ce monde, pour accéder au Royaume divin, loin au-dessus des dieux créateurs sanguinaires et insensés.

     

    Il y a le monde du Vrai Dieu et ses éons. Notre salut ne vient pas de par la vénération du dieu de ce monde ou par l’acceptation de sa création mais pas la négation de ce monde et en ne donnant pas trop d’importance à notre corps. Ce monde est un lieu mauvais, Jésus n’est pas le fils du créateur de ce monde, le Salut vient non par la révélation et la résurrection de Jésus mais par la révélation de la connaissance secrète qu’il prodigue. Le Père de Jésus n’est pas le créateur des Juifs. Lors de la scène Jésus sourit car les apôtres ne savent pas vraiment ce qu’ils font en rendant grâce pour leur nourriture, ils louent leur dieu (le rebelle et l’insensé, créateurs de cette existence matérielle sanglante et dénué de sens) Ce dieu qui n’est pas le Dieu de Jésus.

     

    Jésus vient du Royaume des véritables êtres divins immortels et non pas du royaume inférieur du dieu créateur des Juifs. Les disciples ne vénèrent pas le Vrai Dieu, au dessus de tous les autres : omniscient, tout puissant, entièrement Esprit. Jésus tourne en dérision les croyances les plus chères de son époque.

     

    Jésus en sa qualité qu’Être Unique pouvait apparaitre aux disciples sous les traits d’un enfant, Il avait tout loisir pour prendre la forme qu’il voulait (vieil homme…) simultanément devant différentes personnes. Il n’avait pas de corps réel charnel. Un enfant car il n’est pas souillé par les âpres réalités du monde matériel et il n’est pas corrompus par la fausse sagesse, il représente la pureté et l’innocence face au monde. Jésus, seul incarne la pureté absolue, la vraie sagesse, la connaissance qui réveille le simple mortel.

     

    Jésus est apparemment capable de visiter le Royaume des Cieux de Barbèlo à sa guise, là où aucun simple mortel ne peux aller, un Royaume de toute perfection et de toute vérité, un Royaume au-delà du monde. L’ultime destination des Êtres dépositaires d’une parcelle divine qui peut se soustraire aux oripeaux du monde matériel et seul Jésus détient la connaissance de ce Royaume car c’est de-là qu’il est venu et c’est là qu’il est retourné.

     

    Il est impératif d’échapper à ce monde et à son créateur en abandonnant l’enveloppe charnelle qui lui appartient. La Mort de Jésus constitue sa délivrance vers son Royaume. La mort de Jésus est une conclusion décidée d’avance, et Judas remplit son rôle en fournissant le moyen et il surpasse alors tous les autres. L’âme de Jésus laisse ce monde derrière elle est entre dans la génération grande et sainte, le divin Royaume qui réveille ce monde.

     

    Ce monde et tous ces oripeaux doivent être mis en éveil. L’âme apprend la vérité sur son origine et sa destination puis s’évade de la prison matérielle du corps. La race du peuple qui vit sur terre est confrontée à cette génération là : le Royaume des Êtres Divins et certains appartiennent à celle-ci, d’autres à celle-là. Ceux dépositaires d’une parcelle divine, qui seuls peuvent être sauvés lorsqu’ils meurent. Jésus : “les âmes de chaque génération humaine mourront. Mais lorsque ces personnes auront consommé leur temps de Royaume, et que l’esprit s’en séparera, leurs corps mourront mais leurs âmes recevront la vie, et elles seront emportées en haut.”

     

    Notre corps : partie matérielle où habite l’âme intérieure qui est la véritable essence de notre personne et notre esprit : force qui anime le corps, lui donnant la vie. l’esprit quittant leur corps, ce dernier meurt, cesse d’exister et pour l’âme aussi pour certains l’âme meurt aussi, mais pour ceux qui ont en eux une étincelle divine, la vie continue et leur âme est élevée jusqu’à sa demeure céleste. Ceux à qui l’Ange Gabriel a accordé l’esprit éternel.

     

    Les disciples de Jésus ne comprennent pas la vérité et se tiennent en dehors du Royaume des sauvés, seul Juda la comprend. Jésus appelle Judas le 13ème parce qu’il est en dehors du nombre des disciples. Ce chiffre 13 porte bonheur. Les 12 disciples vénérant le dieu créateur.

     

    Dans le Temple, Jésus crée une esclandre, renverse les tables des changeurs de monnaie et expulse les vendeurs d’animaux destinés aux sacrifices et les disciples en sont impressionnés, intimidés par la grandeur du Temple et troublés par les sacrifices. Les Prêtres officiant à l’autel qui accomplissent les sacrifices invoquent le nom de Jésus en vénérant le dieu juif, ils croient servir Jésus.

     

    Une vision des disciples : ceux recevant les offrandes à l’autel représentent les 12 disciples et ils servent le dieu juif et les bêtes du sacrifices ce sont ceux qu’ils fourvoient, car les disciples continuent à pratiquer leur religion : vénérer le dieu créateur des juifs en invoquant le nom de Jésus pour appuyer leur foi. Ils se trompent car ils ne servent pas le Vrai Dieu et le blasphèment et se faisant, ils fourvoient leurs compagnons. Le dieu des Juifs qui a donné la loi juive et envoyé un messie juif au peuple juif en accomplissant des Ecritures juives. Et les disciples se voyant comme les vrais juifs et le vrai peuple du Seul et Vrai Dieu. Ils s’abusent dit Jésus en vénérant un dieu insensé doublé d’un risque tout, il a créé le monde, mais ce monde n’est pas bon, c’est un cloaque de malheur et de souffrance et le Vrai Dieu n’a rien à voir avec lui. Ils prônent une fausse religion. Seule est vraie la religion enseignée secrètement par Jésus à Judas.

     

    La plupart d’autres évangiles ont été exclus dans le canon : 27 livres acceptés en tant que livres sacrés qui transmettent la parole de Dieu à son peuple. A l’époque de Jésus existait déjà un corpus d’écrits sacrés faisant autorité.

     

    Jésus était un juif vivant en Palestine qui reconnaissait l’autorité des écritures juives mais les 5 premiers livres de l’ancien testament (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome) : Loi de Moïse. Jésus est un interprète autorisé de ces Ecritures : un grand enseignant. Ses disciples ont continué d’enseigner après sa mort : enseignement d’autorité égale à ceux de Moïse.

     

    Des écrits ont été autorisés mais pas tous dans le nouveau testament ex: l’apocalypse de Pierre et de Paul, n’y figurent pas. Beaucoup d’Evangile étaient liés aux disciples et étaient censés représenter les vrais enseignements de Jésus et tous ont été révélés par des groupes chrétiens en tant qu’écritures sacrées, avec le temps il apparut de plus en plus d’évangile.

     

    Aux temps modernes, des écrits émergent pour nous révéler qu’au 2ème siècle de notre ère l’orthodoxie n’avait pas l’apanage de l’interprétation de la religion. De fait, il existait une vive opposition à la conception orthodoxe, un opposition incarnée, ex: dans cette découverte de l’Evangile de Judas qui met la théologie du christianisme traditionnel sans dessus dessous, qui prend le contre-pied de tout ce que nous avons pu penser de la nature du vrai christianisme. La vérité n’y est pas enseignée par les autres disciples de Jésus et leurs successeurs proto-orthodoxes. Que deviennent les autres livres qui présentaient un version différentes de l’histoire et furent laissés en dehors du canon pro-orthodoxe jugés hérétiques, détruits, perdus… ? Et d’autres recopiés ou maintenus en vie par de petits groupes gnostiques ou judéo-chrétien. Les copies ont disparus jusqu’au temps modernes.

     

    Jésus n’est pas issu du créateur de ce monde, et il n’était pas son fils. La mort de Jésus n’apporte pas le salut, elle le délivre de se mauvais monde matériel. Il en va de même pour ceux qui portent en eux une étincelle divine. Jésus a révélé à Judas les mystères secrets qui apporte le salut, une vie glorieuse et bien réveillée.

     

    Irénée: Evêque de Lyon IIème siècle contre les hérésies : les ophites (adorateurs du serpent) Leurs enseignements : Caïn est issu de la Suprême Puissance et Esaü, Coré, les gens de Sodome et tous leurs semblables qui étaient de la même race que la Suprême Puissance. la sagesse s’emparait de ce qui en eux, lui appartenait en propre donc, ils ont été en butte aux attaques du démiurge, ils n’en ont subi pourtant aucun dommage et Judas le traite l’a exactement connu. Il était le seul à posséder la connaissance de la vérité, il a accompli le mystère de la trahison, par son entremise ont été détruites toutes les choses terrestres et céleste. Ils exhibent alors un écrit de leur fabrication qu’ils nomment l’Evangile de Judas. Ils sont immoraux et rebelles à la volonté de Dieu. Serviteurs de la Suprême Puissance Sophia qui n’est pas le dieu créateur (le démiurge, gouverneur de ce monde) Se sont ses œuvres qui ont été détruites (terrestres et célestes).

     

    Les enseignements des caïnistes (émules de Caïn), ils glorifiaient Caïn conçu par eux par une puissante vertu qui a opéré en lui. Abel conçu, procréé par une vertu inférieure donc il est inférieur. Ils proclamaient Judas admirable et grand. Ils dirent que Judas observant que Jésus voulait renverser la vérité, le livra. Et d’autre part décrivent cet acte de Juda, de livrer Jésus puis mené à sa mort afin de permettre le salut de l’humanité que le démiurge voulait entraver. Mystère de la trahison de judas…

     

    Judas avait une connaissance particulière de la véritable identité de Jésus, il est le seul disciple capable de laisser sa personnalité intérieure et spirituelle, s’exprimer devant Jésus. Il serait le seul que Jésus trouvait digne d’être initié aux mystères du Royaume. Jésus le met à part de la génération de Seth. Ainsi Juda est le parfait gnostique, digne d’être transfiguré en s’élevant dans une nuée lumineuse où il reçoit la vision du Divin. Par son sacrifice Jésus a l’esprit intérieur libéré.

     

    Le démiurge et ses œuvres détruites par l’acte de trahison de Judas et la grande génération d’Adam (avant celle de Seth) sera sauvée.

     

    D’après Irénée se sont les adeptes de Caïn (méchant frère d’Abel) qui ont composé l’Evangile de Judas. Les Caïnistes : nom inventé par les chasseurs d’hérésies. Le livre secret et le livre sacré contiennent des passages qui présentent Caïn comme un gouverneur angélique du monde comme dans l’Evangile de Judas. Le livre sacré louange les gens de Sodome et Gomorrhe pour leur perspicacité : rebelles dotés d’une cause, un groupe mystique.

     

    Dieu a donné la connaissance à Adam et les siens afin que les rois du chaos et du monde infernal ne les dominent pas. Ses descendants : la race humaine soit ainsi protégé et sauvée par rapport aux puissances de ce monde. Le salut par la connaissance intime de la divine lumière à l’intérieure des humains. Si les humains parviennent à connaitre leur vrai moi divin, ils seront à même d’échapper aux griffes des puissances de ce monde, et de réaliser la paix de l’illumination.

     

    Le Monade, Père de toute chose, le Saint, l’invisible établi au-dessus de toute chose, incorruptible, établi dans cette pure lumière. Il est l’Esprit, Il n’est pas un dieu, Il est plus que cela. Il est le Pouvoir Suprême, rien n’existe avant Lui, Il n’a pas besoin de vie, Il est Eternel, Il n’a pas besoin de quoi que ce soit, Il est imperfectible, Il ne manque de rien dans son Royaume grand et illimité, le Grand Esprit invisible, Il n’a jamais été appelé d’aucun nom. Le Divin Eveillé, Esprit illimité, Indistinct car nul n’existe avant Lui, Incommensurable, sans mélange donc Saint et Pur, une Réalité Supérieure à toutes notions humaines, on ne peut le penser.

     

    Donc, notre consœur la sagesse – qui est un éon – conçut une pensée de son propre chef. Pensant l’Esprit et la Prescience, elle voulut en manifester l’Idée par elle-même sans que l’Esprit se soit levé avec elle pour l’assister, sans même qu’il ait fait un signe d’assentiment, sans même que son conjoint, le virginal Esprit mâle, ait donné son consentement : c’est donc sans avoir trouvé celui qui parle d’une seule voix avec elle qu’elle donnera son consentement ; c’est sans le bon vouloir de l’Esprit et sans que celui qui parle d’une voix avec elle en ait eu connaissance qu’elle s’élança au-dehors. A cause de l’impétuosité qui est en elle, sa pensée ne pouvait être inopérante. Alors son œuvre sortit, imparfaite, laide d’aspect, parce qu’elle l’avait faite sans son conjoint. Et cette œuvre n’était pas non plus à la ressemblance maternelle mais d’une forme autre. Chute de la Mère Sophia : Pour commencer, la déficience des éons, la déficience est la désobéissance. La Mère, faisant montre de peu de jugement, vint à expression sans que l’ait ordonné le Grand Esprit. C’est lui qui souhaitait, depuis le début, instaurer des éons. Mais quand elle parla, apparut l’Arrogant. Une partie corporelle issue d’elle fut laissée en arrière, et l’Arrogant s’en saisit, et la déficience vint à être. Voilà ce qu’il en est de la déficience des éons. La diminution de la lumière divine. Une part de l’esprit divin passe de Sophia à son enfant, le créateur de ce monde, qui plus tard insuffle cette part pour engendrer l’humanité, ainsi la perte de Sophia signifie que les êtres humains ont la lumière du divin en eux

     

    Tout ce qui est déficient dans le monde divin et dans le monde ici-bas vient du manque de sagesse de Sophia et lorsque la lumière intérieure aux-êtres redevient une avec le Divin, alors Sophia est restaurée et la plénitude du Divin est réalisé. On peut vivre au présent quelque chose de cette félicité mais la finalité de la plénitude du Divin a lieu lorsque l’on quitte sont corps mortel. L’arrogant fils de Sophia est le premier gouverneur et le créateur de ce monde qui n’a pas figure tendre et douce. En tant que démiurge, il est responsable de l’incarnation de la lumière divine de Sophia dans le corps mortel. Lui, l’enfant du chaos aidé de l’insensé qui forniqua avec un démon femelle et donne naissance à douze éons

     

    Seth, 3ème fils d’Adam et Eve (aussi appelé Christ) gouverneur angélique du monde (la grande génération incorruptible) Il eut un fils Enoch et c’est à cette époque que l’on commença à invoquer le Seigneur Yahvé sous son Saint Nom. Seth est une autre semence (allogène) une autre espèce. Jésus est Seth : l’Etranger incarné en sauveur chrétien et en la personne d’Allogène, il fait face aux tentations de Satan et se retrouve transfiguré dans une nuée lumineuse. Il est une figure exaltée dans les Royaumes Divins.

     

    Le créateur fait l’humanité à l’image et à la ressemblance du divin. Un humain éveillé du céleste Royaume d’en haut. Le démiurge crée le monde sur base de formes et d’idées du Royaume des idées. A l’image de Dieu et à la ressemblance des créateurs pour les dispenser de la lumière. Ils créent par leurs puissances respectives, d’après les traits qui leur avait été données et chaque autorité apporta un trait psychique correspondant à la figure de l’image qu’elle avait vue dans l’eau. Semblable au premier humain parfait qu’elle nomme Adam pour avoir le pouvoir sur la lumière.

     

    Les puissance du ciel astres et autres gouvernent les êtres et chaque personne à une âme donnée et guidée par une étoile, celle de Juda montre le chemin, car seule la génération de Seth a une âme immortelle. Les âmes de chaque génération humaine mourront. Mais lorsque chaque personne aura consommé leur temps de royaume, et que l’esprit s’en séparera, leur corps mourra mais leur âme recevra la vie, et elle sera emportée en haut. L’esprit humain : souffle de vie, l’âme est la personne intérieure qui provient du divin et y retournera.

     

    Tout comme Jésus est un Être Spirituel, venu d’en haut et qui retourne à la gloire, ses vrais compagnons sont des êtres à l’âme bien trempée dont l’être et la destinée participent au divin. Ceux qui se connaissent eux-mêmes peuvent déjà vivre dans la force de la personne intérieure, de l’homme parfait. A la fin de leur vie mortelle, les êtres qui appartiennent à cette grande génération de Seth abandonneront tout de ce monde mortel afin de libérer la personne intérieure ainsi que leur âme.

     

    La trahison de Judas libère Jésus de son corps mortel : le don suprême entre tous, aussi Judas surpasseras tous, car il sacrifie l’enveloppe charnelle de Jésus, son ami et âme sœur.

     

    Telle est la bonne nouvelle de l’Evangile de Judas. Jésus lui révèle la cosmologie et les choses secrètes de l’univers. Jésus est ici l’enseignant et le révélateur de la connaissance.

     

    Jésus dit à Judas : “Lève tes yeux, et vois la nuée, et la lumière qui s’y déploie, et les étoiles qui l’entourent ! l’Etoile qui est en tête de leur cortège est ton étoile !”

     

    Télécharger « Les mystères de l'évangile de Judas.pdf »

     

    Télécharger « L'EVANG DE JUDA.pdf »

     

    « 1 Debout devant le Père Éternel La vie et la passion de Jésus Christ »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter