• Bibliothèque apostolique du Vatican.

     
    Les « secrets dévoilés » de la bibliothèque apostolique du Vatican.  

    Bibliothèque apostolique du Vatican.

     

    Le dossier documentaire suivant a été fabriqué par les étudiants de troisième année du parcours documentation du département des Lettres de l’université de Pau avec la collaboration d’Agnès Lavoinne, responsable de la bibliothèque universitaire spécialisée Érasme et sous la direction de David Diop, enseignant au département des Lettres.

    Ludivine Baron, Vanessa Darracq, David Diop,
    Olivier Dutin, Agnès Lavoinne, Adriana Leygonie , Ariane Missiaris, Virginie Supervielle.

    I- Petite histoire de la bibliothèque apostolique  du Vatican :

    La Bibliothèque apostolique vaticane est la Bibliothèque publique d'Etat du Saint-siège. Elle fut fondée par les papes Nicolas V (1451) et Sixte IV (1475) pour s'étendre et se structurer d'avantage avec leurs successeurs. Aujourd'hui la Biblioteca apostolica vaticana est numérisée en partie et l'accès réglementé à ses organes pour la consultation des ouvrages permet à une certaine élite de chercheurs et d'historiens d’accéder au savoir qui s’y trouve conservé.
    Elle  loge  1,6  millions  de  volumes  imprimés  antiques  et  modernes  recouvrant  des
    domaines  aussi  variés  que  la  paléographie,  l'histoire,  l'histoire  de  l'art,  la  littérature  et  la philologie. Elle contient également 8300 incunables (livres imprimés avant 1500, au début de l'imprimerie,  dont 65 sont imprimés  sur le vélin, peau  de veau  mort-né).  Ainsi que 150000 manuscrits et registres, 300000 pièces de monnaie et médailles et plus de 100000 copies. (Olivier Dutin).

    1- Une histoire mouvementée

    a- Une histoire à ne pas confondre avec celle des Archives secrètes. (Olivier Dutin)

    L'Etat de la Cité du Vatican, domaine de l'unité administrative et spirituelle du Saint- Siège, lieu d'autorité et de gouvernance légitime de l'Eglise catholique Romaine, demeure, et cela est admis, un foyer patrimonial universel. En tant que dépositaire d'un héritage intellectuel et historique exceptionnel, l'Etat théocratique du Vatican se doit aujourd'hui d'en diffuser et d'en communiquer  la  nature  et  l'ampleur.  A  la  fois  vestige  d'une  suprême  autorité  répressive, réceptacle intemporel du dogme chrétien et aujourd'hui institution plurielle et médiatique, la Cité du Vatican a ainsi engrangé au fil des siècles un savoir d'autant plus précieux qu'il constitue la mémoire intellectuelle de l'Occident. Cette mémoire et son contenu importent aujourd'hui aux chercheurs car la manière dont la bibliothèque apostolique s'est enrichie dans le temps traduit déjà une forme d'héritage historique  précieux, révélateur et éclairant. Et c'est en cela qu'elle fascine et c'est précisément pour cette raison que le Vatican entretient le mystère.
    Les Archives  Secrètes Vaticanes  (archivio  segreto vaticano) constituent  justement un des organes  de la Bibliothèque  apostolique  vaticane    tout en  se distinguant  malgré  tout comme institution dans l'institution. En cela, la bibliothèque  apostolique vaticane fonctionne à la fois comme une bibliothèque traditionnelle et comme un fond d'archives. Auréolées de mystères, au coeur des élans fictionnels de Dan Brown, les archives secrètes vaticanes (ASV) offrent en réalité d'abondantes  et de riches ressources.  Conservant  toutes les archives de la papauté depuis  le Moyen-Age, les ASV se distinguent dans le monde avec ses plus 85 kilomètres de rayonnage. Elles furent fondées par Paul V (1605-1621).  A noter que le qualificatif "secretus" rattaché aux archives est à comprendre dans le sens qu'on lui donnait autrefois, à savoir "privé", "réservé au souverain".   Les  ASV  regroupent  tous  les  fonds   relatifs   aux  représentations   pontificales (nonciatures, délégations apostoliques), les fonds des Conciles, des fonds privés (familles, ordres, religieux) et des fonds de dicastères.

    Références :

    - PETTINAROLI, Laura. Les Archives vaticanes : des ressources pour l'histoire contemporaine
    [en  ligne].  Histoire@Politique :  politique,  culture,  société :  revue  électronique  du  Centre d’histoire de Sciences Po. Janvier-

    b- Les vicissitudes de la bibliothèque au cours de l'histoire (Olivier Dutin)

    Dans  l'histoire  mouvementée  de la Bibliothèque  vaticane  il est à noter le conflit  qui opposa  deux  grandes  personnalités  : Napoléon  Ier   et  le  Pape  Pie  VII.  Après  la  Révolution française  on  assiste  à  une  fragilisation  de  l'Eglise.  Dans  ce  contexte  une  relation  ambiguë s'installe entre Napoléon Ier  et la Pape Pie VII dès le concordat de 1801 et avec le sacre de l'Empereur par le Pape en 1804. Cet accord  entre une politique pontificale  moribonde et un Empereur  pour  lequel  le soutien  de l'autorité  spirituelle  est nécessaire  pouvait préfigurer  un apaisement et une pacification. Mais Napoléon, mécontent de l'attitude de Pie VII face à la guerre d'expansion qu'il  mène  en  Autriche  décidera d'annexer  les  Etats Pontificaux, de les occuper militairement pour les intégrer à l'empire. En retour, Pie VII décidera d'excommunier l'Empereur. C'est dans ce contexte qu'en février 1810, Napoléon Bonaparte émet un édit d'occupation des archives papales. De nombreuses archives furent transférées à Paris et servirent les intérêts stratégiques et politiques de Napoléon Ier.

    Références :

    - Le  transfert  des archives  secrètes  vaticanes  à  Paris  et  leur  retour  au  Vatican  [en  ligne]
    [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet : <http://asv.vatican.va/fr/arch/parigi.htm>

    - Napoléon Ier et le pape Pie VII [document audio, en ligne]. Canal Académie, 2008 [consulté le
    01/04/10].  Disponible  sur  internet  :  <http://www.canalacademie.com/ida3558-Napoleon-et-le- pape-Pie-VII.html>

    c- Histoire récente de la bibliothèque  : les discours de Jean-Paul II et de Benoît XVI (Adriana Leygonie et Virginie Supervielle)

    Lors de leurs différents discours  Jean-Paul II et Benoît XVI présentent  la bibliothèque apostolique vaticane comme un lieu ouvert à tous les chercheurs désirant y venir. Néanmoins, les photos  ainsi  que  la  visite  guidée  virtuelle  de  la  bibliothèque  ne  permettent  pas  une  vision complète  du  lieu ; ce  sont souvent  les  mêmes photos  qui sont proposées  et durant la  visite virtuelle beaucoup de portes restent closes.

    Références :

    - BENOIT XVI. Visite à la bibliothèque apostolique vaticane et aux archives secrètes du Vatican : discours du Pape Benoît XVI : lundi 25 juin 2007 [en ligne] [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet :
    <http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/speeches/2007/june/documents/hf_ben- xvi_spe_20070625_bav-asv_fr.html>

    - JEAN-PAUL II. Discours du pape Jean-Paul II au personnel des archives secrètes vaticanes et de  la  bibliothèque  vaticane :  vendredi  15  janvier  1999  [en  ligne]  [consulté  le  01/04/10]. Disponible                                         sur                                        internet                                         :
    <http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/speeches/1999/january/documents/hf_jp- ii_spe_19990115_librarian_fr.html>

    - La bibliothèque apostolique vaticane rouvrira ses portes en 2010. [en ligne]. Zenit, 28 juillet
    2009.   [consulté    le   01/04/10].   Disponible   sur   internet   :   <http://www.zenit.org/article-
    21692?l=french>

    - PETTINAROLI, Laura. Les Archives vaticanes : des ressources pour l'histoire contemporaine [en  ligne].  Histoire@Politique :  politique,  culture,  société :  revue  électronique  du  Centre d’histoire de Sciences Po. Janvier-Avril 2009, n°7 [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet
    : <  http://www.histoire-politique.fr/documents/07/sources/pdf/HP7-Sources-pdf.pdf >

    - BADMANXL. Bibliothèque Vaticane, Rome : visite guidée virtuelle. [images animées, en ligne]. Dailymotion, 2007. [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet :
    <http://www.dailymotion.com/video/x33cp1_bibliotheque-vaticane-rome_creation>

    - BADMANXL. Rendu photo réaliste de la bibliothèque vaticane. [diaporama, en ligne]. Dailymotion, 2007. [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet :
    <http://www.dailymotion.com/video/x3506e_rendu-photorealiste-de-la-bibliothe_creation>

    2- Qui peut et comment accéder à la bibliothèque ? (Olivier Dutin)

    a- La question du droit d'accès à la bibliothèque : une réglementation d'entrée trop stricte ?

    Les  droits  d'accès  à  la  bibliothèque  apostolique  vaticane  diffèrent  des droits  d'accès propres au secteur des archives secrètes vaticanes qui sont beaucoup plus restrictives. Concernant la Bibliothèque apostolique vaticane, cette dernière est ouverte :
    -  aux  chercheurs  et  savants  possédant  les  qualifications  appropriées  ou  participant  à  une publication scientifique appropriée.

    -  aux  enseignants  et  chercheurs  d'Universités  ou  rattachés  à  un  Institut  de  l'Enseignement
    Supérieur

    - aux doctorants poursuivant une thèse

    - à titre tout à fait exceptionnel, des étudiants de licence peuvent consulter les ouvrages de la
    Bibliothèque si leur demande est valable et justifiée.

    - La  bibliothèque  n'est  pas  ouverte  aux  étudiants  de licence  et  aux  lycéens  d'enseignement secondaire
    Les lecteurs potentiels doivent fournir les documents suivants :

    - une lettre de recommandation ou un document valable qui certifie que le "lecteur" possède les qualifications appropriées (la bibliothèque garde une copie)

    - un justificatif de domicile (la bibliothèque garde une copie)
    Un ticket permet l'accès à la Bibliothèque. Ce ticket est valable du jour de sa publication à
    la fermeture annuelle suivante de la Bibliothèque. Un ticket de courte durée peut être délivré et valable pour un nombre de jours fixe. Le ticket permet la consultation des livres imprimés et des manuscrits, cependant les tickets de courte durée n'autorisent pas la consultation des manuscrits. Ce ticket est personnel et ne peut en aucun cas être donné, prêté ou échangé. Pour obtenir le ticket, le "lecteur" doit signer le registre et remplir le formulaire d'inscription par lequel il consent à se soumettre à la réglementation de la bibliothèque vaticane.

    Référence :

    - Admission  criteria [en ligne]. Vatican Library, 2010 [consulté  le 01/04/10]. Disponible sur
    internet : <http://www.vaticanlibrary.va/home.php?pag=criteri_di_ammissione>

    b- La numérisation de la Bibliothèque apostolique Vaticane :

    Le Vatican a son catalogue de volumes imprimés modernes en ligne depuis 1985, fruit de sa collaboration sur dix ans avec diverses sociétés dont IBM Inc., cela avant de demander à la société   Hewlett-Packard   (HP)   d'optimiser   le   travail   déjà   effectué.   En   effet,   la   société californienne  HP,  dans  le  cadre  de  son  « philanthropy  program »  a  fourni  sa  technologie d'infrastructure pour aider le Vatican dans l'optimisation de son site web existant (accès plus rapide au site de la bibliothèque en ligne du Vatican, amélioration de la navigation dans la base de données bibliographiques).

    Didier   Philippe,  co-fondateur  de  Micro-Enterprise   Acceleration   Institute   (MEA-I), directeur  de  Stratégie  et  Développement  d'entreprise  de  HP  EMEA  (Europe,,  Middle-Earth, Africa) et président du conseil de HP EMEA Philanthropy (éducation et propriété intellectuelle) déclare que la bibliothèque est accessible au public via son site et qu'il y aura de plus en plus de documents disponibles avec le temps. Cependant, rappelle Didier Philippe, certains manuscrits trop fragiles  et trop anciens ne sont toujours pas consultables  physiquement  sauf dérogation spécifique pour les professeurs et les chercheurs qui doivent auparavant faire la demande écrite au  Vatican.  Cette  initiative  de  la  Société  californienne  s'inscrit  dans  un  vaste  projet  de numérisation et d’accessibilité du savoir en Europe et en Afrique essentiellement.

    Références :
    -  HP,  Vatican  bring  apostolic  library  online.  [en  ligne].  Batterylonglife,  2010  [consulté  le
    01/04/10].  Disponible  en  ligne  : <http://batterylonglife.over-blog.com/article-hp-vatican-bring- apostolic-library-online-43407884.html>

    - Le site « battery long life » (batterylonglife.over-blog.com) créé le 07/01/2010 utilise le service over-blog.com et est hébergé par la société  JFG NETWORKS. Le Blog en lui-même se spécialise dans l'environnement technologique de la batterie dans ses applications de pointe.

    - L'article retenu aborde les liens intellectuels et commerciaux entre la Société de Palo Alto
    Hewlett-Packard  et le Vatican dans un projet de numérisation de la bibliothèque  apostolique vaticane.  (Le  site  en  question  déploie  quelques  éléments  très  techniques  sur  la  technologie adoptée par le Vatican : types batterie HP presario et Serveur HP-UX (http://fr.wikipedia.org/wiki/HP-UX).

    II- La légende de la bibliothèque dans la bibliothèque : rêveries  d'écrivains ou campagnes  anticatholiques ?

    La naissance de l'Église catholique et sa volonté de préserver la foi et les bonnes mœurs, développèrent  largement  la  censure.  Aussi  avec  le  passé  et la  virulence  de  l'Inquisition,  la légitimité des actions de l'Église est rapidement attaquée (voir Voltaire dans Candide qui dénonce les persécutions des autorités religieuses contre les populations : autodafés, tribunaux d’Inquisition…)  Par  ailleurs,  l'acharnement  et  le  soin  que  mettent  l'Église  et  les  autorités religieuses à contrôler voire réfuter certaines théories (Copernic, Galilée …), éveillant l'intérêt et la curiosité de nombreux individus,  a ainsi contribué à alimenter les rumeurs les plus diverses sur l’existence d’une bibliothèque cachée du Vatican, qui serait riche de tous les livres mis à l’Index ou saisis par l’Inquisition au fil des siècles …(Vanessa Darracq et Ariane Missiaris)

    1- Une  littérature  populaire ancienne   sur la  bibliothèque cachée  du  Vatican :  (Vanessa
    Darracq et Ariane Missiaris) :

    a- Avant le XXe siècle :
    Certains voient dans cette volonté du Vatican de préserver ces secrets, une tentative de
    dérober aux yeux du grand public, une pensée occulte qui nierait l'hégémonie de la foi catholique. Dès le XIXe siècle, on assiste à l'émergence d'une nouvelle littérature prônant une forme d’ésotérisme : le Nouvel Age. L'une de ses plus grandes représentantes est Héléna Blavatsky (1831-1891),  fondatrice  de la  Société  théosophique,  dont  l'œuvre  de  1877,  Isis dévoilée  est considérée comme le manifeste de ce mouvement. Dans celle-ci, Héléna Blavatsky rejette les

    fondements de la doctrine catholique, qui d'après elle, serait source de mensonges, manipulerait la  pensée  populaire  et  révèlerait  la  présence  d'une  bibliothèque  secrète,  cachée  au  sein  du Vatican.

    Référence :
    - BLAVATSKY, Helena. Isis dévoilée, 1877 [en ligne]. Scribd, 2009 [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet : <http://www.scribd.com/doc/15475251/Isis-Devoilee-par-Helena- Blavatsky->

    b- Le visage de la bibliothèque apostolique dans les sites anticatholiques :

    On observe sur la sphère virtuelle une multiplication de blogs, de discussions d'internautes tentant  d'élucider  l’intérêt  qu'a  le  Vatican  à  dissimuler  de  telles  informations.  Ces  sites hétéroclites peuvent aller du simple site sur la sorcellerie (sorcellerie.net), à des sites révolutionnaires et extrémistes. Face à de tels sites nous avons eu affaire à plusieurs cas de figure. En effet, l’image apostolique est très attaquée mais les reproches qui lui sont faits diffèrent selon plusieurs orientations politiques, religieuses, etc. D’après eux le Vatican peut donc être :

    –    une institution manipulée au service de sociétés secrètes

    –    une institution s'opposant à la diffusion du savoir

    –    une institution dépassée

    Références :
    - SZYMANSKI, Greg. Les jésuites contrôlent le Vatican et articulent le nouvel ordre mondial
    [en   ligne].   Eglise   corrompue,   2009   [consulté   le   01/04/10].   Disponible   sur   internet   :
    <http://eglisecorrompue.blogspot.com/2009/04/les-jesuites-controlent-le-vatican-et.html>

    2- Le passif de l'Inquisition :

    a- L'influence du Nom de la rose d'Umberto Eco. (Ludivine Baron)

    Le Nom  de la rose (Il nome della rosa) est un roman policier de Umberto Eco paru en
    1980. Grâce au site Wikipedia, on apprendra qu'il s'agit du «combat d'un homme contre l'obscurantisme, un plaidoyer pour la liberté et le savoir» mais également d’un combat contre l’Inquisition. Le site évoque la bibliothèque du roman : son organisation théorique et interne. André Peyronie, maître de Conférences honoraire à l'université de Nantes, a consacré un essai à l'oeuvre : Le Nom de la rose, Du livre qui tue au livre qui brûle : Aventure et signification. Il nous apprend notamment que le désir de lire le livre interdit caché dans une bibliothèque est aussi désir charnel, désir de comprendre et de connaître, il constitue le moteur même de l'action. Le roman a été magistralement adapté au cinéma en 1986 par Jean-Jacques Annaud. On apprend grâce au site Wikipedia que le décor extérieur de l'abbaye a été créé de toute pièce, mais que les intérieurs ont été tournés dans un ancien monastère cistercien : le Kloster Eberbach, qui se trouve en Allemagne, près d’Eltville (Hesse). On pourra visionner un extrait du film grâce à You Tube dans lequel on voit l’impressionnant scriptorium.

    Références :
    -  Le nom de la rose [en ligne]. Wikipédia [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet :
    <http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Nom_de_la_rose>

    -  Le nom de la rose : film, 1986 [en ligne]. Wikipédia [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet : <http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Nom_de_la_rose_(film,_1986)>

    -  Le  nom de  la  rose :  le  scriptorium  [en  ligne].  Youtube,  2010  [consulté  le  01/04/10].
    Disponible sur internet : <http://www.youtube.com/watch?v=XjTEm10hKbs>

    -  ECO, Umberto.  Le Nom de la Rose. Paris : Librairie générale française, 1980. 640p.

    - PEYRONIE, André. Le Nom de la rose : du livre qui tue au livre qui brûle : aventure et signification. Rennes : PU Rennes, 2006, 216 p.

    b- Anges et démons de Dan Brown et la bibliothèque du Vatican.(Adriana  Leygonie  et
    Virginie Supervielle)

    A travers son blog personnel, Mireille Noël nous fait part de critiques et de suppositions sur le roman de Dan Brown,  Anges et démons, concernant la bibliothèque secrète du Vatican. Elle évoque ainsi l'éventuelle localisation de cette bibliothèque et tous les secrets qui l'entourent.

    Références :
    - BROWN, Dan. Anges et Démons. Paris : Pocket, 2009. 623p.

    - NOEL, Mireille. Bibliothèque du Monde: Vaticanes [en ligne]. Carnet de bord, 2009 [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet :
    <http://carnetdebordmireillenoelauteur.blogspot.com/2009/05/bibliotheques-du-monde- vaticanes.html>

    c- Le rôle de "L'Osservatore Romano" dans la réhabilitation de la bibliothèque apostolique. (Adriana Leygonie  et Virginie Supervielle)

    L'Osservatore Romano est le journal officiel du Vatican, plusieurs papes dont Benoît XVI en ont été directeurs. Le journal date de 1861. Son but est de diffuser la parole du Vatican. Ainsi durant plusieurs années le journal a expliqué dans différents articles pourquoi l'Eglise mettait tel ou tel livre à l'Index. Depuis peu de temps, l'Osservatore Romano se veut plus proche du monde : le journal n'est plus centré sur le Vatican mais sur l'actualité internationale. De plus, les articles ne sont plus écrits uniquement par des catholiques mais aussi par des non catholiques. Il y a également des commentaires sur l'art et la culture. Comme preuve de sa modernité le journal a ainsi consacré un article aux abus sexuels sur mineurs dans les églises catholiques allemandes, chose impensable il n’y a pas même un an.

    Références :

    - Les origines de l'Osservatore Romano [en ligne]. [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet
    : <http://www.vatican.va/news_services/or/history/hi_fra.html>

    -   Osservatore   Romano   [en   ligne].   [consulté   le   01/04/10].   Disponible   sur   internet   :
    <http://www.vatican.va/news_services/or/home_fra.html>

    - Chronique du Vatican : le nouveau visage de l'Osservatore Romano [en ligne]. Youtube, 2010 [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet :
    <http://www.youtube.com/watch?v=zvqK4d_ctG0>

    III-  L'Index  librorum  prohibitorum  et la « Congrégation de la doctrine  de la foi » :

    Dès le concile de Nicée en 325, l'Eglise censure la Thalie  d'Arius, jugée néfaste pour les mœurs et la foi catholique. Ce poète réfutait l'origine divine du Christ et fut condamné pour hérésie. On constate dès lors une méfiance de l'Église à l'égard des ouvrages jugés nocifs  et transgresseurs. Plus tard, l'essor de l'imprimerie va permettre une plus grande diffusion de livres et va constituer un  véritable danger pour l'Eglise. La propagation du Protestantisme est aussi fortement liée aux progrès de l'imprimerie, qui permettaient une diffusion plus importante des livres de Luther et Calvin. En 1501, le pape Alexandre VI décide qu'aucun livre ne pourra être imprimé  sans l'accord de l'évêque ou de son  vicaire. Le Vatican  va ensuite  mettre en place l' « imprimatur »,  qui  est  une  autorisation  officielle de  publication  délivrée  par  les  autorités religieuses et qui garantit que l'ouvrage en question ne contient pas d'entorse aux bonnes mœurs et à la foi. (Vanessa Darracq et Ariane Missiaris).

    1- La mise à l'Index :

    a- Son histoire ancienne et récente. (Adriana Leygonie et Virginie Supervielle)

    L'Index a été créé le 1er juin 1501 par Alexandre VI Borgia. Ce pape a diffusé le premier grand texte de répression qui donne les bases de la censure. Il recommande à tous les papes et hommes d'église de se faire remettre tous les ''livres mauvais'' pour les brûler. Paradoxalement, le premier  livre censuré  est La Bible.  D'autres  le suivront.  Grâce  à  la liste élaborée  par Jésus Martinez Bujanda vous pourrez consulter l'Index des livres interdits.

    Références :
    - BUJANDA, Jésus Martinez. Index des livres interdits. Canada, Suisse : Centre d'études de la
    Renaissance, 2002. 839 p.

    - MINOIS, Georges. Censure et culture sous l'Ancien Régime. Paris : Fayard, 1995. 335 p.

    - LEGRAND, Hervé. Index librorum prohobitorum [en ligne]. Encyclopaedia Universalis, 2008 [consulté       le       01/04/2010].       Disponible       sur       internet :      <http://www.universalis- edu.com/encyclopedie/index-librorum-prohibitorum/>

    - DUVAL, Julien. Censure [en ligne]. Encyclopaedia Universalis, 2008 [consulté le 01/04/2010].
    Disponible sur internet : <http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/censure/>

    - Chronologie mag communication, 1967, vol 9, n° 1, p. 155-160

    - HUGUES. L'index librorum prohibitorum [en ligne]. Le blog du bibliophile, 2007 [consulté le
    01/04/10].  Disponible  sur internet  : <http://bibliophilie.blogspot.com/2007/08/lindex-librorum-
    prohibitorum.html>

    b- Ses liens avec la « Congrégation de la doctrine de la foi »: (Vanessa Darracq et Ariane
    Missiaris)

    La “Congrégation pour la Doctrine de la Foi ” est aussi nommée Saint-Office, elle est la plus  ancienne  des neuf congrégations  de la  curie  romaine.  Cette  institution  se  charge  de  la recherche des œuvres pouvant porter préjudice à la foi catholique et ainsi veiller à la bonne image du Vatican  ainsi qu'à la doctrine apostolique. Elle se charge en fait de censurer tout ce qui est en désaccord avec les sciences religieuses. Jean-Paul II précise sa nouvelle fonction dans un de ses discours  en  1988  par  la  constitution  apostolique  Pastor  Bonus  (constitution   apostolique promulguée par Jean-Paul II le 28 juin 1988 dans le but de réaménager le fonctionnement de la curie  romaine)  :  « La  tâche  propre  de  la  Congrégation  pour  la  Doctrine  de  la  Foi  est  de promouvoir  et de protéger  la doctrine  et  les  mœurs  conformes  à la foi  dans  tout le  monde catholique  :  tout  ce  qui,  de  quelques  manières,  concerne  ce  domaine  relève  donc  de  sa compétence. »

    Références :
    - PASSICOS, Jean. Saint-Office Congrégation du ou Congrégation pour la doctrine de la foi  [en ligne].  Encyclopaedia  Universalis,  2008  [consulté  le  01/04/2010].  Disponible  sur  internet :
    <http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/saint-office-congregation-pour-la-doctrine-de-la- foi/>

    - BALASURIYA, Tissa. Questions à la Congrégation pour la doctrine de la foi à propose de sa Notification contre Jon Sobrino [en ligne]. Culture et Foi, 2007 [consulté le 01/04/2010]. Disponible sur internet : <http://www.culture-et-foi.com/critique/tissa_balasurya.htm>

    - PAUL VI. Motu proprio "Integrae servandae" sur la réorganisation de la Sacré Congrégation pour la Doctrine de la Foi, du 7 décembre 1965 [en ligne]. [consulté le 01/04/2010]. Disponible sur        internet :       <http://www.vatican.va/holy_father/paul_vi/motu_proprio/documents/hf_p- vi_motu-proprio_19651207_integrae-servandae_lt.html>

    - Le 21 Juillet 1542, le Saint-Office succède à l'Inquisition médiévale [en ligne]. L’internaute
    [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet :
    <http://www.linternaute.com/histoire/motcle/4854/a/1/1/saint-office.shtml>

    2- De la publication récente du catalogue  des livres interdits :

    a- La stratégie de communication du Vatican  : (Olivier Dutin).

    Le site Génération Nouvelle Technologie  (GNT) présente le projet de la Bibliothèque numérique européenne et du site français prototype de bibliothèque en ligne « Europeana ». Le site Europeana (site français prototype de la BNE) intègre dans ses documents numérisés nombre de propriétés de la bibliothèque apostolique vaticane (manuscrits, monuments, monnaie, ...) Le Vatican s'engage dans une dynamique de médiatisation. La conquête du domaine virtuel est l'une des préoccupations majeures de la politique de communication du Vatican. Présent maintenant sur les principaux sites de micro-blogging mondiaux, sur le réseau social "facebook", il y a en outre de nombreux sites  "satellites" ou  "annexes" par lesquels  la presse  vaticane  se diffuse. Disposant finalement de son propre média, la Cité Vaticane a pour ambition d'intégrer le "social- virtuel" dans un but d'intégration  et de fidélisation.  Manipulant  aisément  les  instruments  de communication web et de la publicité, Internet devient un support territorial et moral par lequel la Cité  Vaticane  entend  améliorer  et  déguiser  son  image,  influencer  l'opinion  internationale  et convertir au dogme de l'Eglise.

    Références :
    - Europeana : bibliothèque numérique européenne [en ligne]. GNT,  2007 [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet : <http://www.generation-nt.com/europeana-bibliotheque-numerique- europeenne-bne-bnue-actualite-23269.html>

    - Le Vatican se dit opposé au nom de domaine religieux [en ligne]. GNT,  2009 [consulté le
    01/04/10]. Disponible sur internet :

    <http://www.generation-nt.com/commenter/icann-organisme-gestion-noms-domaine-religieux- opposition-vatican-actualite-244961.html#com>

    - Youtube : la chaîne du vatican inaugurée, religieux [en ligne]. GNT,  2009 [consulté le
    01/04/10]. Disponible sur internet :
    <http://www.generation-nt.com/youtube-vatican-chaine-pape-commentaires-actualite-
    221821.html>

    - Le Vatican débarque sur Twitter [en ligne]. Le Figaro,  2010 [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet : <http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/03/20/97001-20100320FILWWW00446- lettre-le-vatican-debarque-sur-twitter.php>

    - Le Vatican évangélise le "continent digital" [en ligne]. Net Politique,  2010 [consulté le
    01/04/10]. Disponible sur internet : <http://www.netpolitique.net/?q=node/880>

    - Sites satellites :
    Radio vaticana [en ligne]. Radio vaticana, 1999 [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet :
    <http://www.radiovaticana.org>
    I.media : agence de presse en langue française spécialisée sur le Vatican [en ligne]. [consulté le
    01/04/10]. Disponible sur internet : <http://www.imedia-info.org>

    b- Où sont passés les livres lus par les censeurs de l'Index? Font-ils partie d'un fonds
    caché? (Ludivine Baron)

    Le Vatican a adopté jusqu'à présent une stratégie de communication basée sur le silence voire le déni  autour des livres interdits. Récemment, il a décidé de publier un catalogue des livres interdits comme on peut le voir sur le site officiel. Mais comment savoir si tout y est ? Il est impossible de le vérifier. Le Vatican organise des visites autour des Archives Secrètes comme nous l'apprend un article du journal belge Le Soir. Entretenir le mystère peut être donc perçu également comme une méthode marketing.

    Références :
    - Bibliothèque apostolique [en ligne]. Etat de la cité du Vatican, 2007 [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet :
    <http://www.vaticanstate.va/FR/Autres_institutions/Bibliotheque_apostolique.htm>

    - VANTROYEN, Jean-Claude  ; LUKSIC, Vanja. Dans les couloirs secrets de l’Histoire, au
    Vatican      [en   ligne].   Le   soir,   2009   [consulté   le   01/04/10].   Disponible   sur   internet :

    <http://archives.lesoir.be/patrimoine-rome-dans-les-couloirs-secrets-de_t-20091218-
    00RFF1.html >

    c- L’ « Enfer » de la bibliothèque apostolique. (Vanessa Darracq et Ariane Missiaris)

    Avant toute approche il serait important de définir ce que signifie le mot “Enfer” au sein d'une bibliothèque. Il s'agit donc d'un endroit réservé qui regroupe des ouvrages jugés néfastes. Créés au début du XIXe siècle quand les pouvoirs catholiques avaient une grande influence, on en trouve encore quelques-uns. L'Enfer du Vatican  a soigneusement  gardé dans son enceinte pendant plusieurs siècles tout ce qui avait pu être jugé licencieux ou ayant trait à la pornographie
    (L'origine du monde de Gustave Courbet ou le Traité des trois imposteurs, ouvrage du XVIIe siècle prônant l’athéisme et resté anonyme). De nos jours on ne peut définir précisément son emplacement.

    Références :
    - Le décret de mise à l'Index des livres prohibés [en ligne]. Centro Editoriale Valtortiano [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet : <http://www.maria- valtorta.org/ValtortaWeb/MariaValtorta08.htm>

    - L'enfer,  Vatican  [en  ligne].  Google  Earth  [consulté  le  01/04/10].  Disponible  sur  internet :
    <http://www.tout-sur-google-earth.com>

    - JEHAN, André. Catalogue des livres examinez & censurez par la Faculté de théologie de l'Université de Paris [en ligne] Paris, Bibliothèque nationale de France [consulté le 01/04/10]. Disponible sur internet : <http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k52644r.r>

    - WODITSCH, Peter. Les musées secrets [images animées]. Belgique : ZDF, 2007.  1 film, 74 mn

     

     

    « Jésus, un musulman à part selon l'islam Jésus est né, pour rendre justice aux déshérités »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter